Les maladies et les nuisibles permettent de réguler la population végétale en éliminant les éléments les moins adaptés (et donc plus fragilisés).

Publicités